Terreur sur la ville.

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index du forum » Gazelle » Archives de la Gazelle
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Historienne


Inscrit le: 27 Mai 2009
Messages: 1383
Localisation: Abydos la belle

Nôme: Abydos
Message Lundi 28 Oct 2013 14h56 Répondre en citant






C'était une nuit froide , une nuit d'hiver, une nuit silencieuse, une nuit presque comme les autres. Une jeune femme venait de sortir de la taverne, l'esprit embrumé par quelque pichet d’élixir du pirate. Elle était belle comme toutes les femmes égyptiennes, mais peut-être trop sûre d'elle pour ne pas se méfier de cette nuit. Une nuit maudite par les anciens. La seule et unique nuit de l'année où il ne faut pas mettre les pieds dehors.

Elle marchait tranquillement en chantonnant une mélodie quelconque ou peut-être était-ce une prière? Quoi qu'il en soit un cri déchirant retentit dans les rues sombres d' Abydos. Il en était fini de la jeune inconnue de la taverne, elle venait de disparaître sans qu'on ne puisse l’empêcher. C'était une nuit froide, une nuit au secret obscur et une nuit aux disparition inquiétante.....

Les premiers rayons de Ré, venaient de lécher les champs de sa douce chaleur. Christix, Nomarque de la ville, venait de quitter sa charmante petite demeure de deux étages s’étirant sur quelques hectares de terre décorés avec soin. Pourquoi s'était-elle levée en même temps que les premiers rayons du soleil, n 'importe qui, ne la connaissant pas aurait pu trouver cela bien étrange. Mais tout ce que faisait la jeune Nomarque n'avait rien de si étrange en fin de compte. Elle avait un rendez-vous important avec la journaliste de la ville.

Elles devaient travailler ensemble sur un nouvel article. Christix n'en savait pas plus à part que d’après les dires de son amie celui-ci serait une bombe journalistique. Christix n'en savait pas plus, alors qu'elle avançait d'un pas décidé vers la sobre demeure de son amie, elle fut attirée par un attroupement en plein milieu de la rue, Christix continua à s'avancer tout doucement puis une fois arrivée à la hauteur du groupe, elle vit la femme sage de la ville répondant au doux nom de Sylkmet puis elle lui demanda :

-Que se passe-t-il ici ? La femme sage s’était approchée de la jeune Nomarque et lui répondit d'une voix douce tout en tendant les paumes de ses mains pour y montrer ce qu'elle tenait :

-Nous avons trouvé ceci. Sylkmet venait de lui montrer une paire de calames et une multitude de rouleaux de papyrus différents. La jeune Nomarque reconnut tout de suite les objets quand soudain un homme en pagne de nuit fit sont apparition au centre de la rue, les cheveux hirsutes, une barbe de deux jours et visiblement affolé. Christix s’était rapprochée de lui et lui demanda ce qu'il se passait puis il répondit :

-Isis disait-il. Isis n'est pas rentrée de la taverne hier soir. Je suis sans nouvelle d'elle. Ram était apeuré. Il tournait en rond au centre de la rue sans comprendre pourquoi elle n’était pas rentrée. Que s'était-il passé la veille ? Où était passée la jeune journaliste ? D’où venait ce cri qui avait déchiré la nuit ? Autant de questions qui resteront sans réponse si aucune recherche n'est lancée. Que va donc faire la jeune Nomarque ! Va t-elle se lancer dans une telle quête accompagnée de ses plus fidèles compagnons ? Une quête qui pourrait bien les mener aux confins de la vie et de la mort.

Il ne fallut pas longtemps pour que Christix prenne la plus grande décision de sa vie. Elle allait remuer ciel et terre pour retrouver son amie ; Ram était incapable de réfléchir et serait donc de peu d'utilité dans ses recherches elle lui demanda de rester dans leur demeure au cas où elle referait surface. Il se plia donc à ses exigences puis se tournant vers la femme sage elle lui demanda de réunir les habitants à la taverne....

La femme sage avait réuni toute la ville, la nuit était tombée et la taverne n'avait jamais été aussi remplie. Bill aidait les tavernières au service ainsi que son épouse. Tout ceci créa un brouhaha souvent incompréhensible, mais soudain la porte s’ouvrit si violemment qu'elle tapa contre le mur qui la portait et laissa apparaître une ombre inquiétante dans son encadrement... Chacun s’était retourné, chacun s’était tu, chacun avait retenu son souffle à la vue de cette ombre, c'est à ce moment-là qu'un éclair déchira le ciel laissant apparaître le visage de l'ombre. Il s’agissait tout simplement de Christix, chacun s’était remis à respirer normalement. La jeune femme s'était installée et un verre lui fut servi puis elle dit d'une voix forte :

-Un peu de silence s'il vous plait. Le silence s'installa doucement puis elle continua :
-L'heure est grave, mes chers amis. Isis notre journaliste a disparu la nuit dernière. Il faut la retrouver au plus vite. J'ai donc décidé de partir à sa recherche dès demain, qui souhaite m'accompagner ?

Carvine s'avança la première, suivie de son époux, Ram, quant à lui était dans l’incapacité de les suivre. Christix avait demandé à la femme sage de ne pas quitter la ville tant qu'elle serait absente. La femme sage n’eut pas d'autre choix que d’accepter , les ordres de la Nomarque.

Christix avait donné les consignes pour chacun de ses compagnons, le ton était donné, il fallait retrouver leur amie coûte que coûte et ce même s'il devait rejoindre le monde d'Anubis. Chacun avait quitté la taverne tard dans la nuit non sans une inquiétude en traversant les rues de la ville. Rendez-vous avait été donné à l’expédition tôt le lendemain. Les compagnons étaient presque rentrés chez eux, c'est à ce moment là qu'ils décidèrent de rester ensemble pour le reste de la nuit quand une ombre furtive passa devant eux, suivie d'un hurlement à glacer le sang. Des hurlements venus des profondeurs de l'enfer, les démons et les monstres auraient-il décidé de venir se domicilier sur la terre des vivants ?

Durant le chemin du retour, ils s’étaient arrêtés à plusieurs reprises guettant un quelconque attaquant tapi dans l'ombre. Ils étaient tous sur leur garde et ne se quittaient pas des yeux. Ils étaient presque arrivés sains et saufs, mais finalement allaient-il réussir à dormir ne serait-ce qu'un tout petit peu, rien n’était moins sûr que cela arrive, mais ils décidèrent tout de même d'essayer.

La nuit avais été houleuse et le calme était revenu avec les premiers rayons de Ré. On pouvait voir sur les visages la fatigue de la nuit précédente, mais ils étaient décidés à ne pas se laisser abattre de la sorte. Les paquetages à peine terminés, un rapide petit déjeuner fut prit, puis ils quittèrent la maison pour ne peut-être plus y revenir. Leur mission était si importante à leurs yeux qu'ils avaient perdu de vue l’essentiel et si tout cela était un piège, un sombre et horrible piège. Peut-être y avaient-ils pensé, sans en prendre compte, peut-être savaient-il ce qu'il pouvait se passer, mais est-ce que les êtres de Seth auraient finalement un brin d’intelligence ?

Quoiqu'il en soit, voilà que nos amis quittent d'un pas sûr et rassuré leur belle ville d' Abydos. Leur voyage commença par la traversée de Denderah, ils n'y restèrent que quelques heures, juste le temps de se reposer un peu. Après une rapide enquête de voisinage ils s'aperçurent que rien d'inhabituel ne s’était produit, à part un léger pressentiment. Le genre de pressentiment qui vous fait comprendre que quelque chose de grave se prépare. En somme rien qui ne pourrait les aider, personne n'avais ni vu, ni entr'aperçu Isis. Comment cela était -il possible ? Ils décidèrent d'un accord commun de rester pour la nuit à Denderah, il était dangereux de voyager la nuit. Beaucoup de voyageurs malheureux ayant croisé le chemin du détrousseur en avait fait les frais. Ils prirent donc une chambre dans la taverne de la ville. Cette nuit-là serait calme et reposante. Et cette nuit-là avait encore filé comme l’éclair tout comme la nuit précédente. Petit déjeuner pris et chambre payée le temps du départ fut donné nos trois amis avancèrent dans leur quête jusqu'à la ville suivante. Ils marchèrent de longues heures sous un soleil écrasant. La fatigue commençait à se faire ressentir et malgré l'eau qu'ils avaient apportée avec eux, ils étaient parfois victimes de vision tout aussi loufoque. Christix regardait Bill avec envie, non pas qu'il était séduisant, mais elle voyait en lui un magnifique poulet rôti.... Enfin les portes de Coptos apparurent au loin, tous trois avec le courage qui leur restait augmentèrent la cadence. Et les portes furent franchies en un éclair. Ils s’empressèrent de se diriger vers la fontaine qui trônait au centre de la place. Ils y restèrent de longues minutes puis comme dans la ville précédente, ils firent une petite enquête et tout comme la précédente ville, ils ne trouvèrent aucune information. C'est à ce moment-là qu’un riche marchand fit son apparition, là , juste devant eux. Puis sur un ton mielleux il leur dit :

-J'ai entendu dire, que vous n’étiez pas d'ici et que vous étiez à la recherche d'une personne. J'ai peut-être des informations pour vous. J'ai entendu dire par des habitants de Thèbes que des choses étranges avaient lieu dans la vallée. Vous trouverez sans doute une meilleure piste là bas. Christix prit la parole dès qu'il eut terminé puis elle lui dit :

-Je vous remercie, nous allons donc continuer notre voyage jusqu'à Thèbes. Carvine et Bill lancèrent en cœur :

-Mais, tu n'y penses pas Chris. La nuit va tomber et puis tu ne peux pas te baser que sur un seul témoignage cela est trop dangereux. Christix, savait qu'ils avaient tous deux raison, mais c’était la première vraie piste depuis qu'ils était partis d' Abydos, la jeune femme se demandait comment se passaient les choses là-bas, elle était inquiète et oppressée. Puis elle dit :

-Très bien, nous jouerons la prudence et passerons la nuit ici. Nous partirons aux premières lueurs du jour. Bill et Carvine se contentèrent d'un signe de tête positif. Puis ils laissèrent l’étrange marchand seul à côté de la fontaine pour trouver de quoi se loger pour la nuit.

Une fois le logement trouvé, ils mangèrent rapidement et sombrèrent tout aussi vite dans un profond sommeil.

Et tout comme les nuits précédentes , la nuit laissa la place au jour, nos trois compères quittèrent les lieux une nouvelle fois, mais en direction de Thèbes. Cette fois-ci le voyage s’avéra plus long et plus compliqué. Il leur fallu plus de trois jours de marche avant d’arriver et quand enfin ils virent les murs de Thèbes, ils n’étaient plus que l'ombre d'eux-mêmes. Après un rapide brin de toilette, et un remplissage d’estomac, ils décidèrent de se reposer quelques heures, avant d'aller faire le tour de la vallée à la recherche d'indices. Il était bien connu qu'il ne fallait pas aller dans la vallée de nuit est-ce que nos trois amis l'auraient oublié, visiblement non.

Après s’être reposés quelque heures, ils préférèrent sauter le repas du milieu de journée pour partir le plus vite possible dans la vallée. Une fois arrivés dans la fameuse vallée, ils cherchèrent le moindre indice et écoutèrent le moindre bruit. Ils entendirent bien quelques bruit d'oiseaux et d'animaux, mais rien qui ressemblait à ce qu'ils avaient entendu à Abydos. Ce fut les premières minutes de la nuit qui leur apportèrent ce qu'ils cherchaient. Un hurlement d'outre-tombe venait de faire son apparition, intrigués nos trois amis avancèrent jusqu'à l'endroit d'où cela était venu. Mais une fois sur place, il n'y avait rien. Rien ni devant, ni derrière. Puis soudain un bruit étrange les fit se retourner.

Nos trois compères décidèrent de se séparer, hum grossière erreur que voilà. Bill prit le chemin à droite et Carvine le chemin de gauche quant à Christix elle resta sur le sentier principal. Les hurlements devenaient de plus en plus forts et de plus en plus inquiétants, une demi-heure après leur séparation, Christix se mit à appeler Bill et Carvine aucun de ses deux amis ne répondit. Elle partit alors à leur recherche dans l’étendue aride qu’était la vallée, mais n'en trouva nulle trace. Courageuse et téméraire, elle continua sans relâche, mais il fallait bien se rendre a l’évidence ils avaient eux aussi disparu au milieu des ombres.

La jeune femme sentit les larmes couler sur ses joues, elle s’écroula au centre de la vallée et ne s’aperçut pas de l'apparition des ombres. Elles se rapprochèrent si vite qu'elles l'absorbèrent en un éclair. Elles étaient devenues des ombres, des démons à la botte de Seth. Ils ne reverront jamais leur si belle ville, ni même leur famille et encore moins leurs amis. Ils avaient refusé de croire aux prophéties et aux légendes des anciens, mais n'est-il pas vrai que parfois il y a une part de vérité dans une légende ? Le maître de l'enfer a encore fait des siennes en cette nuit d' Halloween, prenez garde à vous. Prenez garde que les ombres ne vous attrapent pas. Mouhahahahahahahahaha







Haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   

Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index du forum » Gazelle » Archives de la Gazelle



Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum





© Egyptis.com - Contact - Règlement du forum - Powered by phpBB © phpBB Group