Lectures estivales

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index du forum » Gazelle » Archives de la Gazelle
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message

Inscrit le: 12 Avr 2009
Messages: 830



Message Jeudi 1 Aoû 2013 13h58 Répondre en citant

Lectures estivales





Nous sommes nombreux à lire l’été, car c’est peut-être la période à laquelle on a le plus de temps pour les loisirs et surtout car certains sont en vacances. Et bouquiner en maillot de bain ça reste le pied ! Vous avez été 17 à voter pour votre auteur favori, et comme il reste quatre auteurs de votre choix et un du mien comme je l’avais annoncé, je vais présenter tour à tour chaque auteur, ainsi qu’une de ses œuvres. Cet article se veut exhaustif, et il vous permettra je l’espère de découvrir des œuvres et de s’attaquer à leur lecture.




Pauline Gedge est née pendant la seconde guerre mondiale, à l’autre bout du monde, et loin des conflits, en Nouvelle-Zélande. Son sujet de prédilection nous concerne tous : l’Egypte ancienne.



Son premier roman, nommé La Dame du Nil a été écrit en 1977. L’héroïne est la fille cadette de Thoutmosis 1er, née Hatchepsout, et son existence est bel et bien réelle. Tout au long de sa vie, elle s’investira au sein de la scène royale, voulant rendre à son pays la paix au milieu des conflits. A cette époque, la femme est écartée du droit, pourtant cette Dame du Nil réussit à quinze ans à devenir sacrée « prince héritier » par son père. L’auteure nous montre alors les succès comme les défaites de cette jeune femme au fabuleux destin. Forcée d’épouser son demi-frère, elle arrive tout de même à garder les rênes du pouvoir. Trahie par son époux infidèle et qui l’humilie constamment, ce symbole féminin du pouvoir de l’Egypte ancienne se bat malgré tout jusqu’au bout.


Maxime Chattam est un jeune auteur français, né dans les années soixante-dix. Il a suivi des études de criminologie avant d’en faire de merveilleux sujets pour ses romans. Il écrit de nombreuses sagas mais je vais vous parler d’un de ses romans solitaires.



Le Sang du Temps, a été écrit par l’auteur en 2005. L’histoire commence en automne 2005 justement, à Paris. Marion doit quitter cette ville à toute vitesse pour sauver sa vie. Après un long trajet, on la dépose au bord du Mont St-Michel, dans une communauté religieuse. Rapidement Marion se rend compte qu’elle est espionnée. En mars 1928, au Caire, des enfants disparaissent la nuit, leurs corps sont retrouvés plus tard dans les nécropoles voisines. La rumeur de la présence d’un monstre des Milles et Une Nuits se propage. Le détective chargé de l’enquête n’y croit pas. Deux intrigues sans rapport apparent mais qui se retrouvent liées.


Charlotte Link est une allemande née en 1963. Très jeune elle commence à écrire et débute par des livres pour enfants, avant de se consacrer à de nombreuses nouvelles ainsi que des romans.



Le sceau du secret, publié en 2003 est son troisième roman. Trois couples d’amis accompagnés de leurs enfants passent depuis de nombreuses années leurs vacances dans une demeure dans un petit village du Yorkshire. Dans un lieu magnifique, ils nous dévoilent un tableau parfait du bonheur. Mais, ce matin d’avril, après sa promenade quotidienne, Jessica, qui vient tout juste d’épouser Alexander, a un mauvais pressentiment. Elle découvre alors un véritable bain de sang. Qui a donc commis ce crime impitoyable ? Cette amitié ne cacherait-elle pas de nombreux secrets ?


Haruki Murakami est un auteur japonais contemporain né en 1949. Il commence sa carrière comme scénariste de cinéma puis gère un bar. Cette vie l’inspire pour écrire son premier roman auquel suivent de nombreuses œuvres qui lui valent un véritable succès dans le monde entier.



La Fin des Temps, est paru en 1992 en français. Le narrateur est un jeune informaticien brillant, qui effectue des missions spéciales. Un jour, il apporte sa collaboration à un vieux savant dont le laboratoire se trouve dans les sous-sols d’un immeuble. A cet instant, il ne le sait pas encore mais il va vivre une aventure terrifiante. Parallèlement à cette histoire le narrateur se retrouve prisonnier d’une ville, peuplée de licornes au pelage doré. Les deux intrigues finiront par se rejoindre entre mythe et réalité.


Katarina Mazetti est l’auteur que j’ai décidé de vous présenter. Ses œuvres qui ne me sont pas toutes encore connues mais du moins achetées, sont d’un humour décapant et revigorant. Cette auteure suédoise, née en 1944 écrit autant pour les enfants que les adultes. Il est difficile de vous dire si c’est mon auteure préférée, mais son style change des autres auteurs. Katarina Mazetti a ce don de faire d’une petite histoire banale, d’une vie ennuyante, un fabuleux roman empreint de joie et d’autodérision.



Elle est surtout connue pour son œuvre Le mec de la tombe d’à côté, auquel a suivi Le caveau de famille, dans lesquels elle raconte l’histoire de deux amoureux totalement opposés et qui s’aiment autant qu'ils se haïssent. Ces deux personnages nous font rire malgré leur triste vie remplie de personnes, de lieux qu’ils n’ont pas choisis.

Mais je vais vous résumer ici Entre Dieu et moi, c’est fini, début d’une trilogie auxquels s’ajoutent Entre le chaperon rouge et le loup, c’est fini, ainsi que La fin n’est que le début.
Linnea est une jeune fille de quinze ans, pleine de complexes et curieuse de tout. La seule qui la comprenait, c’était Pia, sa meilleure amie… avant que celle-ci ne meurt, 120 jours après leur rencontre. Avec Pia, elle parlait de tout : de la mode, de Markus, le beau gosse dont toutes les filles rêvent, de son beau-père artiste et sans emploi. Seulement voilà, Pia n’est plus là. Linnea suit les conseils de sa grand-mère qui lui dit que « pour pouvoir oublier quelque chose, il faut d’abord s’en souvenir ». Linnea se confie donc aux murs, et nous raconte un brin de son histoire attachante.

« [..] je m’imagine bien noire. Non pas parce que je suis une Bonne Blanche qui veut être Solidaire avec nos frères noirs. Pas du tout. Mais parce que je crois que ce sera hyper pratique d’être noire quand la couche d’ozone aura disparu. Ce seront les Noirs qui pourront rester le plus longtemps dehors, nous autres les Blancs survivrons dans des cavernes tant qu’ils se montreront assez sympas pour nous y jeter de la nourriture. Quand ils en auront assez, notre dernière aura sonné, au fond de nos trous.
J’ai presque hâte de voir ça, ce serait bien fait pour la race blanche qui s’est répandue comme la vermine à travers le monde pendant des siècles. Non pas que je m’en sente personnellement responsable, mais peut-être que j’essaierai de choper un Black et d’avoir des enfants avec lui pour qu’au moins mes gosses aient une petite chance… Et comme ça, le jour venu, j’aurai peut-être droit moi aussi à un traitement de faveur, si j’ai quelques enfants café au lait à montrer ? »*

*Extrait de Entre Dieu et moi, c’est fini de Katarina Mazetti


Bonne(s) lecture(s) !



mc


"On se trouve toujours des excuses pour vivre." Boris Vian
**Heureuse épouse d'Ethramses**
Haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   

Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index du forum » Gazelle » Archives de la Gazelle



Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum





© Egyptis.com - Contact - Règlement du forum - Powered by phpBB © phpBB Group